La théorie du genre: narcissisme et société fascisante.

L’auteur de cet excellent article explique comment la lutte de sexes doit remplacer la lutte des classes pour que l’emprise idéologique de nos gouvernements ne se relâche pas.

Ceci passe par un déni de réalité: l’idéologue va faire plier le réel, le remodeler pour qu’il corresponde à sa conception du bien. Le changement est toujours un progrès, forcément positif, alors que la volonté de conserver l’ordre établi toujours perçue comme un grave péché.
Il décortique ensuite ce narcissisme si caractéristique de nos sociétés contemporaines. Le bonheur des individus ne doit rencontrer aucune contrainte, tout est possible, rien n’est immoral, aucune action, aucune attitude ne peut être jugée coupable tant qu’elle a pour objectif de rendre heureux. Tout doit se faire dans la légèreté et la jouissance.
L’auteur perçoit et présente très clairement les motivations des « croisés » de la théorie du genre. Il nous les exposé avec brio.
Bonne lecture.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s